Ma dernière séance … L’Ombre de Staline

Un film historique sur les crimes commis au nom du communisme, à l’époque de Staline. Il faut un certain temps pour renter dans ce film qui relate la quête du journaliste anglais Gareth Jones sur des faits rarement traités : La famine qui ravagea l’Ukraine au début des années 30 (des millions de morts !)
Cette biographie possède une belle photographie, un acteur principal (James Norton) convaincant, mais au final elle manque d’émotion. Il y avait pourtant matière pour marquer les esprits avec de telles atrocités !
L’ensemble reste donc intéressant, mais presque trop « lisse ».

#cinema #LOmbreDeStaline

 

Ma dernière (vraie) séance … Filles de joie

Un drame social où nous suivons trois femmes qui, pour subvenir à leur besoin et faire face à leur quotidien se prostituent. Une vie secrète, filmée caméra à l’épaule comme un reportage qui donne un coté très « vrai » au film … Le trio d’actrices remarquable, mention spéciale à Sara Forestier. Il y a peut-être un peu trop de scènes répétitives ce qui est lassant au final … mais par ailleurs, c’est très bien interprété. Un sujet intéressant sur une réalité qui soulève des questions quand on parle de prostitution.

#cinema #GrandEcran #FilleDejoie

 

 

 

 

 

Ma dernière séance (à la TV) … Les Dents de la Mer 1 & 2

Je me suis fait un petit plaisir en revisionnant pour la Nième fois, les 2 premiers Jaws (littéralement « Mâchoires »). C’est sûr, l’ensemble a un peu vieilli mais j’ai passé bien passé le temps pendant une soirée de confinement ! Pour moi, c’est le premier grand « blockbuster », il a tellement marqué les esprits et a traumatisé tellement de spectateurs en 1975 que la fréquentation des plages a diminuée l’été suivant sa sortie.

Spielberg, qui est un grand réalisateur (Duel, Sugarland Express, ET …) fait donc monter la tension en révélant lentement ce grand requin blanc (Carcharodon carcharias) sur une musique devenue tout aussi culte de John Williams. Avec quelques notes, celui-ci démultiplia la peur provoquée par le requin.

L’américain « moyen » a peur et veut être rassuré en inventant des super-héros. Mais ici, il se retrouve avec le chef Brody (Roy Scheider) qui a peur de l’eau, un « expert » des requins (Richard Dreyfuss) et un vieux loup de mer (Robert Shaw). Vient s’ajouter le maire de la ville d’Amity qui veut faire passer l’économie avant la sécurité et la vie de ses concitoyens … (tient ça me rappel quelque chose …). 45 ans après, même s’il ne fait peut-être plus aussi peur, il reste un film mythique du cinéma américain et mondial et a vraiment marqué les années 70.

Le N°2 n’a pas été réalisé par Spielberg mais reste dans la même veine. Quant au N°3 et 4 que j’ai malheureusement vu … vous pouvez laisser tomber.

Ma dernière séance (à la TV) … Pinocchio

Malgré ma superbe TV 😉 , j’aurai préféré découvrir ce film au cinéma car beaucoup de scènes auraient eu un rendu grandioses sur un grand écran.
Le réalisateur reprend bien sûr, l’histoire mythique du pantin de bois mais au delà de l’histoire que tout le monde connaît, il a vraiment réussi à se l’approprier et c’est un gage de réussite pour une belle adaptation (surtout que ce n’est pas la première …)
L’ensemble est visuellement réussit et les effets spéciaux tiennent bien la route. La musique colle parfaitement et la photographie est superbe, quand aux décors et aux costumes, rein à redire !
De plus, c’est toujours un véritable plaisir de revoir Roberto Benigni au cinéma qui campe ici un adorable et touchant Geppetto.
Au final, agréablement surpris car aucune longueur, aucun temps mort et pas le temps de s’ennuyer.
Une bonne « reprise confinée » !

#cinema #pinocchio #PetitEcran

Journal N°674 – Mes Pérégrinations Urbaines Photographiques « Déconfinées » !

Première balade «déconfinées » !

Pour cette première « vraie » balade depuis la mi-mars, j’avais envie de fraîcheur, de verdure, de fatigue « musculaire » … mais aussi rechercher la lumière, le meilleur angle, le bon cadrage. Attention ! Toujours en solitaire, on va encore attendre pour des retrouvailles amicales. Pas de RER, ni métro, ni Bus, juste mes baskets, mon sac à dos et mon appareil photo … et direction le Bois de Saint-Cucufa en passant par Bois-Préau.

Avec cette crise, mis à part quelques réflexions, pendant mes soirées et mes week-ends de confiné, j’ai fait d’improbables actions voir des choses bizarres. Par exemple le ménage : Mais attention ! Le vrai grand ménage de printemps et plusieurs fois ! Mon appart est « trop » propre ! J’ai même nettoyé les aimants de mes panneaux photo. Je les ai enlevés un par un et je les ai systématiquement essuyés avant de les replacer. Et j’ai aimé faire ça ! 😉 . Du tri aussi, beaucoup de tri, des fringues, paperasses, objets divers et variés …allez, hop !. Je ne mets plus les doigts dans la bouche, du coup j’ai de beaux ongles. J’ai fait les courses de ma voisine, une petite mamie de 89 ans dont les enfants vivent en province. J’ai applaudi les soignants tous les soirs à 20h, parfois suivi de discussions de fenêtres à fenêtres. Laver mon flacon de gel hydroalcoolique. Écouter le locataire du 4e qui est un super trompettiste ! Rempli chaque jour cette inévitable « Attestation de déplacement dérogatoire obligatoire … ». (re)Découvert aussi certains collègues de travail. Faire la queue au SuperU … Moi qui déteste faire les courses ! … Etc … Enfin, pour un curieux qui ne tient pas en place comme moi se fut long et compliqué.

Mais je ne me plains pas ! Je sais que c’est loin d’être terminé et il me faudra encore attendre pour aller mater un film au ciné, déambuler dans les galeries d’exposition, retrouver mes « confipotes » (geeks) … m’attarder dans les musées, retrouver ma salle de formation et mes stagiaires, mais aussi mes amis et copains pour l’apéro du vendredi soir.

Parmi les passions qui m’ont manquées pendant ce confinement, faire de la photo se trouve dans le top 3 ;-). J’aurais bien aimé être sur Paris car les rues, les quartiers, les places … habituellement bondés, auraient été de beaux sujets. En attendant, je vous propose dans ce journal beaucoup de vert, voir trop … mais sur des tonalités différentes : vert clair, sombre, pastel, lumineux … pas forcément très intéressant au niveau photographie mais qu’est-ce que ça fait du bien ! 😉

Continuez de prendre soin de vous et des autres
A bientôt
Didier

Mes Triptyques N°19

Dans le domaine des Beaux-arts, un triptyque est une œuvre peinte ou sculptée en trois panneaux, dont les deux volets extérieurs peuvent se refermer sur celui du milieu. Ce format se développe essentiellement aux XIIe et XIIIe siècles, dans le cadre de la peinture religieuse en Europe …
En photographie, ce format est aussi utilisé pour montrer une évolution, pour décomposer un mouvements, pour faire correspondre des images différentes, pour rassembler des portraits séparés … pour des angles de prise de vue différents … c’est plus ou moins mon sujet  😉
Voici donc ma dernière publication de mes « triptyques » préférés de photos piochées dans mes différents journaux et compilations

Cliquez sur Mes Triptyques N°19

Journal HS N°26 – Ce printemps 2020 qui restera dans les mémoires …

Mon nouveau journal HS N°26 – Ce printemps 2020 qui restera dans les mémoires …

Le printemps est arrivé le 20 mars, ce n’est pas ma saison préférée, mais il était bien là !
Pas de confinement pour les cerisiers qui ont fleuri, pour le soleil qui est devenu plus généreux dans un ciel lui aussi un peu plus bleu, pour l’herbe et les feuillages qui ont commencé à verdir, pour les matins qui ont démarré plus tôt …
Mais notre société, elle … s’est arrêtée !
Malgré ce renouveau de la nature, personne dans les rues, les parcs, les restaurants … des gens qui décèdent dans les hôpitaux (et les EHPAD), des urgences débordées … des journées sans fin pour certains (comme dans le film), surchargées pour d’autres. Au fil des jours la peur est devenue palpable, de plus en plus perceptible. Une situation inédite, donc anxiogène.
Je souhaite et j’espère vraiment que l’on prenne enfin conscience pendant cette période, de l’importance de la santé, de la solidarité, peut-être aussi prendre le temps disponible pour se recentrer sur d’autres valeurs … ?
Si toutefois vous n’avez pas vu le printemps arriver, que vous étiez chez vous à chercher des occupations, à vos fenêtres, à 20h afin de remercier nos soignants ou encore que vous n’avez pas pensé à lever la tête lors de vos sorties….
Je vous offre quelques images de floraison… Il est vrai que certaines datent du printemps dernier mais j’ai réalisé la plupart par « dérogation », sans m’attarder, en promenant mon chien.
J’espère que nous aurons l’occasion de voir « l’été pointer son nez » et pourquoi pas en musique le 21 juin … oui j’en demande un peu trop ! Mais nous l’avons mérité ! Non ?

Prenez soin de vous, de vos proches et des autres … A bientôt
Didier

Mes Triptyques volume 18 …

Pour vous faire passer quelques minutes …. voici une nouvelle publication de « Mes Triptyques » : le volume N°18
Des images piochées dans mes différentes compilations et pérégrinations urbaines ….

Cliquez sur le Volume N°18 pour visualiser le fichier (PDF)

Bon courage et on va s’en sortir sans sortir …

PS : pour revoir mes triptyques précédents : ICI 

 

Le Blog de Didier LECOMTE

%d blogueurs aiment cette page :